Edito

La Surf thérapie consiste à utiliser la pratique du surf (ou de ses sports dérivés) dans l’optique d’améliorer l’état de santé. Le surf peut aider à prévenir certains problèmes de santé, aider à leur prise en charge, ou « simplement » améliorer le confort de vie.

Nous commençons à intégrer que l’hygiène de vie, l’activité physique et des thérapies naturelles peuvent apporter un bénéfice complémentaire aux traitements médicaux conventionnels. La pratique d’une activité physique au contact de l’environnement marin comme le surf, mais aussi le bodyboard, le paddle, la planche à voile, la pirogue… peuvent être bénéfiques pour la santé.

Malheureusement, certaines personnes malades, convalescentes ou en rémission, n’ont pas accès au surf qui pourrait leur être bénéfique, faute d’encadrement ou de structures adaptées. Avec un encadrement médical et paramédical adapté, il serait pourtant possible de donner accès au surf à de nombreuses catégories de personnes malades ou handicapées.

L’objet de la surf thérapie est de faire intervenir auprès du pratiquant des professionnels de santé (médecin traitant,spécialiste, infirmier, kinésithérapeute, ostéopathe, psychologue, naturopathe, etc.) qui pourraient travailler en collaboration avec un moniteur de surf sensibilisé à cette prise en charge.

On distingue l’aspect « bien-être » de la surf thérapie pour des personnes en bonne santé ou présentant des problèmes « bénins » (stress, surmenage, surpoids, maux de dos, troubles musculo-squelettiques…) et la Surf Thérapie médicale dont pourraient profiter des personnes présentant certaines maladies chroniques ou handicaps. Cette surf thérapie médicale nécessite un encadrement par des professionnels de santé pour s’intégrer dans une prise en charge globale et pluridisciplinaire des patients.

La Surf Thérapie est une authentique thalassothérapie – au sens médical du terme – où les bienfaits de la mer sont potentialisés par l’activité physique et un encadrement médical adapté.

Après une première phase de théorisation de la surf thérapie, il était nécessaire de rentrer dans le concret avec sa mise en pratique. Force est de constater que nous avons du retard par rapport à ce qu’ont déjà réalisé les Américains, les Anglais ou les Australiens. La prochaine étape est donc de concrétiser la surf thérapie en France et dans les pays francophones, et de la faire (re)connaître par le corps médical et les autorités de santé en réalisant des études confirmant son efficacité dans des indications bien précises.

C’est la surf thérapie médicale que je m’appliquerai à développer dans les prochains mois. Faute de prise en charge de la surf thérapie par le système de santé français (contrairement à l’Angleterre), les stages de surf thérapie en direction des personnes malades seraient financés par le biais de l’Association Surf Thérapie et de toutes les autres associations qui oeuvrent dans ce domaine et celui de l’handiglisse.

Le but est d’aider à intégrer la pratique du surf dans des projets thérapeutiques et dans la prise en charge globale de patients présentant une maladie chronique ou un handicap.

Différentes catégories seraient ciblées dans un premier temps :

- enfants et adolescents présentant une mucoviscidose sur laquelle les bienfaits du surf ont été démontrés ;

- malades en rémission d’un cancer dont on sait que l’activité physique aide à prévenir la récidive et améliore le confort de vie;

- patients présentant une maladie chronique (asthme, diabète, obésité…) pouvant bénéficier d’un stage de surf encadré médicalement.

Nous aurons besoin de vous pour nous aider à mener à bien ces actions, humainement, matériellement et financièrement.

Cet appel vise aussi à mobiliser les professionnels de santé pratiquant le surf motivés pour participer au projet « Surf Thérapie ».

Dr Guillaume Barucq.
Auteur du livre Surf Thérapie.
Fondateur de l’Association Surf Thérapie.